Claire Durante, DC
 
14 allée Océania, 44810 Héric
 
Disponible aujourd'hui de 9h à 16h30
 
02 55 11 84 96
 
 

FAQ

Questions fréquentes

Toutes les réponses à vos questions

Quelle différence avec l'ostéopathie ?

Déjà, la formation en France : une seule école de chiropraxie, accréditée, versus 31 écoles et formations diverses d'ostéopathie, avec chacune son propre programme et niveau d'exigence.
Dans la pratique, les deux praticiens voient le corps dans son ensemble, participent au bien-être et à la santé du patient. Leurs techniques d'approche diffèrent par leur philosophie : les chiropracteur sont généralement plus portés sur le système nerveux tandis que les ostéopathes lui préfèrent le viscéral.

Les deux pratiques ne sont pas incompatibles, tant qu'elles sont bien coordonnées.

Quelle différence avec la kinésithérapie ?

Le masseur kinésithérapeute, professionel de santé (= remboursé par la sécurité sociale), travaille principalement sur ordonnance d'un médecin. Il intervient sur un large champ de compétences concernant la rééducation, suite à une lésion traumatique ou non. Ses outils sont ses mains pour les massages, quelques appareils, mais surtout les exercices, soigneusement choisis avec le patient, guidés et accompagnés.

L'accompagnement pluridisciplinaire chiro / kiné est tout indiqué dans la prise en charge des lombalgie chroniques, notemment.

Un ajustement, est-ce que ça fait mal ?

Non !

La chiropraxie est une thérapie non médicamenteuse, non traumatique, non invasive.

Certaines techniques sont effectivement plus "musclées" que d'autres mais elles sont toujours choisies et adaptées en fonction du patient.

On n'ajuste pas de la même manière un nourisson de 6 mois, une personne âgée et un rygbyman de 90kg !

Y-a-t-il un risque à se faire ajuster ?

L’efficacité de la chiropraxie et son apport à la prise en charge des pathologies musculo-squelettiques sont démontrés par de nombreuses études et publications (JAMA, BMJ, The Lancet...).

Les études soutiennent que la profession est peu accidentogène. Les manipulations sont plus sûres que la prise d'anti inflammatoires non stéroïdiens ou autres dérivés morphiniques comme le soutient une publication du Lancet 

Pourquoi ça "craque" ?

Le bruit parfois entendu est un simple dégagement de gaz au sein de l'articulation, il est totalement inoffensif.

Certaines personnes ressentent un bien-être lorsqu'ils se produisent tandis que d'autres n'aiment pas les entendre, notemment aux étages cervicaux.

N'hésitez pas à en parler en consultation, si vous souhaitez les éviter !

Est-ce le même effet si je fais me "craquer" moi-même ?

Lorsque qu'une articulation craque "toute seule", généralement c'est parce qu'elle est trop mobile par rapport à ses voisines. Son craquement ne règle donc absolument pas le dysfonctionnement. Il peut seulement apporter un léger confort momentané.

L’ajustement chiropratique est spécifique et rapide. Son but étant de redonner de la mobilité à une articulation qui n'en avait plus.

Je n'aime pas quand ça craque... c'est obligatoire ?

Non bien-sûr !

Rien n'est obligatoire.

Le chiropracteur maîtrise plusieurs techniques, ACcertaines n'impliquant aucun "bruit" de craquement.

Si vous avez la moindre réticence, n'hésitez pas à en faire part à votre praticien.

De combien de séances vais-je avoir besoin ?

La réponse dépend totalement de ce pourquoi vous venez et de quels sont vos objectifs. Certaines pathologies durent depuis des années, donc à moins d'une baguette magique : il faudra donc plus d'une séance pour défaire ce qui s'est installé depuis si longtemps.

Certains patients viennent quand ils ont mal. D'autres préfèrent venir en préventif.

Chaque plan de traitement est discuté, adapté, mis en place entre patient -et chiropracteur.

Puis-je venir sans ordonnance ?

Le chiropracteur possède le statut de thérapeute indépendant, depuis la loi Kouchner de 2002. Le patient est libre de consulter un chiropracteur sans avis médical pour 2 raisons :

  • Les tarifs ne sont pas remboursés par la Sécurité Sociale et la formation est de haut niveau, il n’y a donc pas besoin de prescriptions d’actes par un médecin.
  • La pratique est jugée sûre et très peu accidentogène. Les chiropracteurs observent des règles éthiques et déontologiques qui garantissent aux patients fiabilité et sécurité des soins. L’efficacité de la chiropraxie et son apport à la prise en charge des pathologies musculo-squelettiques sont soutenus par de nombreuses études et publications (JAMA, BMJ, The Lancet...).

Les chiropracteurs sont-ils des professionnels de la santé ?

Oui.

Les chiropracteurs sont enregistrés auprès des ARS (Agences Régionales de Santé), obtiennent un numéro ADELI propre aux professionnels DE LA santé.

Ils ont également l’obligation de contracter une assurance en responsabilité civile professionnelle, tout comme les autres professionnels de la santé.

En revanche, leurs soins n'étant pas remboursés par la sécurité sociale française, ils ne font pas partie des "professionnels DE santé"

Simple nuance de terminologie.

La chiropraxie est-elle règlementée ?

La profession a été légalisée en 2002 puis encadrée et réglementée dès 2011 par des textes approuvés tant par la Haute Autorité de Santé (HAS), le Conseil National de l'Ordre des Médecins (CNOM) et le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP).

Comment la chiro est-elle considérée dans le monde ?

Plus de 40 pays dans le monde attribuent un statut légal à cette profession : elle y est souvent réglementée sous le titre de Master ou d’un Doctorat.

Dans certains pays, la formation fait partie du curcus médical, c'est pourquoi les chiropracteurs y sont habilités à réaliser des radiographies et à prescrire des arrêts de travails.

Les soins chiropratiques sont parfois même pris en charge par les systèmes d'État.

Comment sont formés les chiros ?

Les études de chiropraxie sont exclusivement des études spécifiques de cycle long

  • BAC +5 ;
  • à temps complet ;
  • basées sur une norme internationale (accréditation tous les 5 ans) ;
  • enseignées en France dans une école agréée par le ministère de la santé.

La chiropraxie est la seule profession de la santé bénéficiant d’un mode d’enseignement standardisé officiellement dans le monde.

Dit-on chiropraxie ou chiropratique ?

La chiropraxie/chiropractique arrive des USA, pays anglophone donc, où les termes utilisés sont "chiropractic" - et "chiropractor" pour chiropracteur. Certains chiros ayant été dipômés à l'étranger, utilisent principalement le mot "chiropractique" ou même "chiropratique". 
Mais lors de la rédaction des textes de lois, c'est le terme "chiropraxie" qui a été employé. 
Ce n'est donc pas une erreur d'utiliser l'un ou l'autre.
Dans le doute, vous pouvez toujours dire "chiro" ! ;)

Je n'ai mal nulle part, la chiro est-elle utile pour moi ?

"Si vous écoutez votre corps chuchoter, vous n'aurez pas à l'entendre crier".

Parfois, alors que nous ne ressentons aucune douleur ou bien seulement de petites gênes, en réalité de petits blocages et légères tensions empêchent notre système nerveux de fonctionner à son plein potentiel.
Ces fixations peuvent se libérer d'elles-même... ou dégénérer en de plus gros blocages qui prendront plus de temps à éliminer. 

Economisez-vous du temps et consultez en préventif !

Je dois amener mes imageries ? Mais pourquoi ?

Au cours de son cursus, un chiropracteur suit de nombeux cours d'imagerie (radio, IRM, scanner, échographie) afin d'être en mesure d'y lire les informations qui pourront l'aider à adapter son approche.

Par ailleurs, il arrive souvent que l'explication donnée à l'oral par le radiologue soit très rapide, dû à la cadence des examens. Votre chiropracteur, lui, pourra prendre le temps de vous expliquer ce que signifient les observations du radiologue et de quelle façons elles vont impacter la prise en charge.

Je viens d'accoucher. Dois-je consulter ?

Un accouchement et un moment clé de la vie de la mère ET de l'enfant, qui peuvent entrainer des tensions et fixations qu'il serait primordial de libérer.

Dans certains cas tout particulièrement : 

  • ​Accouchement trop long (>20h) ou trop court (< 4h)
  • Utilisation d'outils ; forceps, cuillères, ventouse
  • VME ( Version par Manœuvre Externe)
  • Cordon enroulé : constrictif ou non
  • Aspiration, onde naso-gastrique
  • Fortes poussées sur le ventre
  • Mauvais positionnement de la tête
  • ...

 

Même en cas d'accouchement parfaitement physiologique, il sera bénéfique de procéder à une séance afin d'optimiser le fonctionnement du système nerveux et d'aider ainsi à une pleine et rapide récupération du corps.

Quand dois-je emmener mon nourisson chez le chiro ?

Qu'il y ait symptômes ou non, je vous encourage à venir consulter dès que possible après la naissance.

Le nourrisson, répondant aux lois du vivant, cherchera toujours à s'éloigner de la souffrance. Qu'il s'agisse d'une souffrance émotionnelle ou d'une souffrance physique, bébé va mettre en place des protections, des mécanismes d'adaptation, modifiant progressivement sa relation à son propre corps et à l'expression naturelle de ses émotions.

Ces mécanismes entraînent à leur tour d'autres adaptations jusqu'à saturation, ce qui produit à terme des phénomènes de compensations. C'est à ce moment que nous pouvons voir l'apparition de différents symptômes.

 

Sauf cas particuliers, il n'existe pas de contres indications à effectuer une séance de chiropraxie chez un nourrisson. En cas de doute, vous référer à un chiropracteur dûment formé à la prise en charge des tout petits reste un gage de sécurité.

 

Suite au bilan post-accouchement, j'encourage les parents à venir faire un point à chaque grande acquisition motrice (position assise, 4 pattes, marche). Par la suite, une à deux séances annuelles « préventives » nous permettent d'entretenir le bon fonctionnement du système nerveux, favorisant un développement harmonieux.

 

J'attire particulièrement votre attention sur les éventuelles déformations du crâne de votre bébé qui peuvent survenir à n'importe quel moment au cours de la première année. Dans ce cas particulier, il sera important que la prise en charge en chiropraxie se fasse rapidement afin d'endiguer l'évolution de la déformation.

Quel(s) symptôme(s) chez mon bébé doivent me faire consulter ?

De mon point de vue tout nouveau-né devrait voir, qu'il y ait symptômes ou non, un chiropracteur dans les premier temps de sa vie.

Néanmoins, cette liste non exhaustive pourra vous aider à reconnaître certaines attitudes ou inconforts chez votre enfant.

 

  • Les troubles de transit: constipation, selles trop fréquentes, diarrhées ;
  • Bébé se tortille pour aller à la selle ou pour émettre des gaz, avec ou sans pleurs, gaz douloureux ou très odorants ;
  • Ventre dur, pleure lorsqu'on lui touche le ventre
  • Coliques : attention, dans la grande majorité des cas, nous rangeons dans la case « colique » toute gêne digestive que semble subir votre enfant. Savoir décrypter la source de la gêne nous aide souvent à comprendre que non, ce n'est pas une simple colique !
  • Régurgitations externes: avec ou sans pleurs
  • Régurgitation interne: souvent mal reconnue, c'est pourtant une des grandes causes d'inconfort chez les touts petits. L'impression que bébé « mâche un chewing-gum », de forts bruits de déglutition, la voie cassée, des tétées ponctuées de pleurs, une tendance à se projeter violemment en arrière, les bronches encombrées et les pathologies ORL, peuvent en être la manifestation. Souvent due à des tensions issues de la vie intra-utérine, ces remontées doivent être endiguées afin de permettre à votre enfant de se développer dans la sérénité.
  • Posture en virgule, en rotation, en extension
  • Tête plate, plagiocéphalie, brachiocéphalie
  • Troubles de l'allaitement : trouble mécaniques de la succion, mauvais positionnement, douleurs, crevasses, mauvaise prise de poids, freins de langue ou de lèvre.
  • Besoin permanent d'être dans les bras
  • Difficultés d'endormissement, réveils nocturnes
  • Bébé se projette en arrière
  • Canal lacrymal obstrué, œil coule en permanence, paupières gluantes
  • Tourne toujours la tête du même côté
  • Dort toujours du même côté
  • Louche, strabisme convergent ou divergent
  • Troubles ORL fréquents: otites, rhinites, maladies à répétitions
  • Troubles bronchiques: bronchiolites, difficultés respiratoires, bronches encombrées
  • Semble tendu, mouvements nerveux et brusques
  • Fuit le regard, semble absent
  • ...

La liste pourrait encore être longue mais c'est là un bon reflet de ce que nous sommes généralement amenés à voir en consultation spécialisée. Je ne le redirai jamais assez mais la prévention, prendre en charge un nourrisson avant l'apparition de symptômes, reste le moyen le plus efficace de traiter les causes de dysfonctions à venir.

Vous n'avez pas trouvé la réponse à votre question ? 

Alors n'hésitez pas à la poser grâce au formulaire de contact, juste ici.
Ou bien à explorer les publications de Claire Durante sur les réseaux sociaux : 

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.